Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 23:22

 

 

 

Par Antoine Relaxe-Gabonactu.com - 05/11/2013

 

L’ambassadeur Ahmad ALLAM-MI a démarré à Bangui des discussions préliminaires au sujet de l’organisation dans ce pays d’une conférence nationale

 

L’idée est de parvenir à réconcilier le peuple centrafricain et ses dirigeants déchirés par plusieurs années de guerre civile. Dans cette optique, le Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), a ouvert ces discussions avec le ministre d’Etat, directeur de cabinet à la Présidence, Mahamat Kamoun, représentant le Chef de l’Etat centrafricain Michel DJOTODIA. «Monsieur le Directeur, aidez-nous à vous aider !», a urgé le secrétaire général de la CEEAC. En d’autres termes, l’organisation de la Conférence nationale, quoique confiée à la CEEAC, doit être avant tout l’œuvre et la volonté des centrafricains eux-mêmes, a-t-il dit. Conscient qu’un dialogue ne se fait pas seul, le Secrétaire Général a souhaité que la classe politique centrafricaine, la société civile et tous les centrafricains épris de paix et de justice, fassent preuve de tolérance et de compréhension, afin de contribuer, chacun selon ses capacités et ses pouvoirs, à ramener la paix et surtout la sécurité dont a besoin le peuple centrafricain qui n’a que trop souffert.

 

Pour l’ambassadeur Ahmad ALLAM-MI, «deux tâches fondamentales sont à accomplir d’urgence: réduire, voire éradiquer l’insécurité et œuvrer en faveur de la réconciliation nationale». Pour y parvenir, il est plus qu’impérieux que les forces de défense et de sécurité puissent jouer un rôle important dans le retour de la paix. Le Secrétaire Général de la CEEAC, à la tête d’une forte délégation d’experts militaires et civils, est en Centrafrique pour étudier les conditions susceptibles de permettre le déploiement des troupes de la Mission de Soutien à la Centrafrique(MISCA) sur toute l’étendue du territoire de la RCA, préparer les structures d’accueil de nouvelles troupes en provenances des pays contributeurs, à la lumière du dernier sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement tenu à N’DJAMENA, le 21 octobre 2013.


Durant tout son séjour, le Secrétaire Général de la CEEAC entend prendre langue avec toutes les parties prenantes de la crise sociopolitique en République Centrafricaine. S’agissant de l’organisation de la Conférence nationale, la CEEAC à qui la mission a été confiée, entend travailler avec tout le monde, afin que les centrafricains de toutes les couches puissent s’exprimer et exorciser les démons de la division et de l’instabilité qui gangrènent la société centrafricaine depuis des décennies. «Nous voulons d’une transition apaisée qui accoucherait de nouvelles institutions démocratiques et stables…», a conclu l’ambassadeur Ahmad ALLAM-MI.


Prenant la parole à son tour, le Ministre d’Etat, Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat s’est félicité de la ferme volonté du secrétariat général de la CEEAC de prendre en main la situation actuelle en RCA et émis le vœu que la conférence nationale permette aux centrafricains de se parler entre eux en toute franchise. «Le président de la République est disposé à appliquer à la lettre toutes les Décisions prises par la communauté et prête une oreille attentive aux conseils de ses pairs», a affirmé M. Mahamat Kamoun qui a rejeté en bloc la rumeur sur l’existence ou l’émergence des rivalités et conflits sur la base religieuse. «Le président DJOTODIA a pris l’engagement de réussir la transition, nous comptons énormément sur la CEEAC pour y parvenir», a renchéri Mahamat Kamoun.

Lu pour vous : CEEAC : dossier d’une conférence nationale en RCA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com