Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 21:08

 

 

 

 

RFI   vendredi 25 octobre 2013 à 13:57

 

La Centrafrique est confrontée à une insécurité persistante. Les autorités annoncent d’ailleurs que le redéploiement de la gendarmerie à l'intérieur du territoire a commencé. Selon le ministre de la Sécurité, Josué Binoua, des effectifs ont d'ores et déjà été envoyés ces derniers jours dans trois des seize préfectures du pays. D'autres gendarmes ont été affectés « sur le papier » à d'autres préfectures et seraient prêts à partir, mais d'après le ministre, ils restent bloqués à Bangui faute d'armement.

 

Josué Binoua   Ministre de la Sécurité

 

« Ce qui aujourd’hui empêche le déploiement de tous ces gendarmes, c’est qu’il n’y a pas d’armement. Nous attendons un appui de la part des partenaires pour financer notre renforcement. »

 

La sécurité reste surtout un enjeu majeur dans la préfecture de l'Ouham (Nord-Ouest) qui a vu se dérouler ces dernières semaines un véritable déchaînement de violence. Une commission Dialogue et réconciliation a été mise en place jeudi. Elle rassemble les autorités de transition et les responsables religieux, musulmans et chrétiens. Le groupe sera chargé d'aller, dans les tous prochains jours, en ville et en brousse à la rencontre des civils apeurés et des miliciens pour tenter de créer un climat plus apaisé.

 

Mgr Nestor Nongo Aziagba  Evêque de Bossangoa

 

« Nous allons nous mettre à pied d’œuvre pour voir comment réconcilier davantage les communautés chrétiennes et musulmanes. »

 

 

Centrafrique : l'Unicef évoque une situation "critique"

 

Le Point.fr - Publié le 

 

L'organisation estime que 1,6 million de personnes "ont besoin de nourriture, de protection, de soins médicaux, d'eau, de sanitaires et d'abris".

 

La situation en République centrafricaine (RCA) "est critique", a averti, vendredi à Genève, un responsable de l'Unicef de retour d'une mission sur place. Sur une population de 4,6 millions de personnes, "on estime que 1,6 million ont besoin de nourriture, de protection, de soins médicaux, d'eau, de sanitaires et d'abris", a déclaré à la presse Ted Chaiban, directeur des situations d'urgence de l'agence onusienne pour l'enfance. La famine touche 500 000 personnes, selon le responsable de l'Unicef.

 

Les violences ont chassé de leurs maisons environ 400 000 personnes, et beaucoup se cachent à présent dans la brousse, a ajouté Ted Chaiban. Quelque 700 000 enfants n'ont pas accès à l'éducation en raison de la destruction de leurs écoles ou de leur réquisition par des belligérants. Environ 3 500 enfants ont été enrôlés par des groupes armés et les travailleurs humanitaires n'ont réussi à en démobiliser que 114 au cours des dernières semaines, a encore détaillé Ted Chaiban.

 

L'aide internationale s'est "focalisée principalement sur la Syrie et le Sahel, ce qui est bien sûr compréhensible, mais (la RCA) a besoin de tout notre soutien", a souligné le responsable des situations d'urgence de l'Unicef. "La situation est fragile et elle peut empirer", a-t-il mis en garde. 

RCA: autorités et chefs religieux tentent d'apaiser les tensions

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com