Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 22:17

 

 

 

http://www.bfmtv.com  De nos envoyés spéciaux en Centrafrique | Guillaume Couderc et Quentin Baulier 


Le 22/10/2013 à 16:15

 

La situation humanitaire est de plus en plus alarmante en Centrafrique, aux mains de mercenaires. BFMTV s'est rendu sur place, là où un massacre de civils a eu lieu il y a quelques jours.

 

La Centrafrique est plongée dans le chaos depuis le renversement du président François Bozizé le 24 mars par une coalition hétéroclite de rebelles, la Séléka. Ce groupement à dominance musulmane a été officiellement dissous par son chef, Michel Djotodia, qui a été investi comme président de transition le 18 août.
    
Depuis, le pays est livré à des chefs de bande et des mercenaires. L'État s'est effondré et les violences menacent de prendre un tour religieux entre chrétiens - qui constituent la grande majorité des près de cinq millions d'habitants - et musulmans. Michel Djotodia est d'ailleurs le premier président musulman de l'histoire du pays.

BFMTV s'est rendu dans le village de Gaga, où des milices se sont affrontées il y a quelques jours, tuant aussi des civils. On compte près de 80 morts. Pour rejoindre cette bourgade minière aujourd'hui déserte, il faut traverser la forêt et passer le contrôle de miliciens. 

 

Maisons pillées, exode forcé

 

Sur place, c'est la désolation. Des maisons pillées et incendiées, des cadavres, quelques rares habitants, et des militaires sont encore sur place, dont certains ont peut-être participé au massacre. Beaucoup de miliciens ont en effet récemment intégré l'armée officielle.


"On a massacré beaucoup de monde ici. Il y a encore des corps là bas au bord de l’eau. Hier, il y en avait beaucoup, mais certains ont déjà été inhumés. Ils les enlèvent peu à peu pour les cacher...", témoigne une dame, seule, devant les restes de sa maison.


Ces victimes seraient probablement des chrétiens. Alors, comme dans des centaines de villages en Centrafrique, les chrétiens fuient les lieux, emportant quelques affaires, et rejoignent des milliers de déplacés, qui partout dans le pays vivent apeurés dans les forêts.


"Les musulmans de la Séléka ont tué beaucoup de monde. Ils ont pillé des valises, des matelas, les meubles des gens. Il y a encore des corps là-bas, il y en a aussi ici, dans la forêt autour de nous. On marche en se bouchant le nez...", confie l'une d'elles, convaincue de la culpabilité de l'ancienne milice rebelle. Actuellement, un sommet extraordinaire rassemble les états d'Afrique centrale pour tenter de trouver une solution d'urgence.

 

Musulmans et chrétiens en Centrafrique : plongée au coeur du chaos

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com