Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 00:45

 

 

 

http://www.franceinter.fr  lundi 14 Octobre à 17H26

 

PRETORIA (Reuters) - L'effondrement de la République centrafricaine, confronté à une grave crise depuis mars dernier, risquerait de déstabiliser toute la région, a déclaré lundi François Hollande lors d'une visite en Afrique du Sud. 

 

La France a annoncé dimanche l'envoi de troupes françaises supplémentaires en Centrafrique d'ici la fin de l'année, en assurant qu'elle n'abandonnera pas ce pays. 

 

"Il y a urgence en République centrafricaine (...) Sur le plan régional, il y a un risque de débordement", a déclaré le président français aux journalistes à Pretoria, aux côtés de son homologue sud-africain Jacob Zuma

 

François Hollande a dit craindre que la situation ne dégénère en un conflit entre musulmans et chrétiens, après les incidents interreligieux des dernières semaines. 

 

Depuis que les rebelles de la Séléka ont chassé du pouvoir en mars le président François Bozizé, dernier acte d'une histoire politique récente marquée par une série de coups d'Etat, la RCA s'enfonce chaque jour un peu plus dans la crise. 

 

Soulignant un risque de "somalisation", Paris s'efforce depuis plusieurs mois de convaincre la communauté internationale de se pencher sur cette crise. 

 

Une résolution proposée par la France a été adoptée à l'unanimité cette semaine par le Conseil de sécurité de l'Onu. Le texte soutient le renforcement de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca), composée de 2.500 hommes de contingents africains, et prévoit l'éventuel déploiement de casques bleus dans le cadre d'une mission de l'Onu. 

Actuellement, 410 soldats français sécurisent l'aéroport et patrouillent dans la capitale, Bangui.

 

Des sources diplomatiques françaises ont récemment indiqué que Paris pourrait faire passer son contingent à 750 soldats dans le cadre d'une opération de soutien à la Misca ou à 1.200 hommes dans le cadre d'une sécurisation rapide menée sous mandat de l'Onu. 

 

"La France appuiera la force régionale qui sera constituée sous l'égide des Nations unies et avec l'appui de l'Union africaine. La France n'est pas là pour se substituer, elle est là pour accompagner, appuyer, former", a souligné lundi François Hollande.

 

Hollande craint une propagation de l'instabilité centrafricaine

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com