Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 18:21

 

 

 

http://www.pressafrik.com

 

Alors que le Conseil de sécurité des Nations unies a voté, le 10 octobre, la première résolution sur la République centrafricaine depuis le renversement de l’ancien président François Bozizé, renforçant la présence de l’ONU sur place, des responsables d'agences des Nations unies sont en mission dans le pays depuis le jeudi 17 octobre. Ils font le point sur leurs priorités pour le pays.

 

Le directeur de la coordination des Affaires Humanitaires de l'ONU appelle les nouvelles autorités à redoubler d’effort pour la reconstruction du pays. John Ging,  de l'Unocha,  basée à New York, qui effectue une mission de travail dans le pays depuis jeudi dernier, a appelé les nouvelles autorités à doubler d’effort, pour la reconstruction du pays. «Nous, la communauté internationale et les organismes internationaux, nous ne pouvons pas nous substituer au gouvernement. Il faudrait qu’il prenne ses responsabilités et fasse ce qu’il doit faire.» 

 

John Ging appelle également à combattre la corruption, cause de nombreux conflits dans le pays. «Dans un premier temps, il serait important de rétablir la sécurité et une certaine stabilité, et aussi essayer de réduire la corruption», poursuit le directeur de l'Unocha, qui demande aux Centrafricains d’éviter tout conflit interconfessionnel. «Et deuxièmement, pour la population, nous vous prions de ne pas répéter les mêmes erreurs du passé. N’empruntez pas le chemin de la violence. La violence va simplement détruire tout le monde. Il n’y a pas d’avenir possible avec la violence.» 

 

Construire l'avenir 


«Ce qui est important de faire, c’est de construire un avenir ensemble. Nous avons d’abord besoin que vous travailliez entre vous, et ensuite avec la Communauté internationale. Ainsi, mon message est clair : ensemble c’est mieux, ensemble nous réussirons » conclut John Ging. 


Ted Chaiban, directeur du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), également en mission en Centrafrique depuis jeudi, a fait savoir que le nombre des enfants-soldats a considérablement augmenté ces derniers temps, avec le phénomène des groupes d’autodéfense. « Comme vous savez, l’Unicef estime qu’il y a à peu près 3 500 enfants associés avec les différents groupes militaires, et ceci ne compte pas les groupes d’autodéfense, explique Ted Chaiban. Et ces enfants n’ont aucune place au sein de ces groupes. Ces enfants devraient être chez eux, ces enfants devraient être à l’école.» 


Des enfants soldats de retour à la maison 


Depuis le début de l’année il y a eu un retour de 152 enfants, qui étaient auparavant associés avec différents groupes armées, y compris le Séléka. Ces enfants ont été relâchés et sont maintenant dans des centres de transit.» 

 

L’UNICEF compte poursuivre ce travail pour réintégrer tous les enfants associés aux groupes armés. 


«On est en train d’essayer de localiser les familles pour pouvoir les réunir avec leurs familles. Nous allons continuer ce travail, jusqu’à ce que tous les 3 500 enfants soient au sein de la famille et de retour à l’école » espère Ted Chaiban. 

 

Centrafrique : «il faut que le gouvernement prenne ses responsabilités»

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com